Nummer 4: Drëtt industriell Revolutioun


16/11/2016

loading-player

RTL: Haut mam Jacques Vandivinit vu PwC mam ganz aktuellen Thema "Drëtt industriell Revolutioun". Wat kënnt dann elo do op eis duer?

Jacques Vandivinit: Zesumme mam amerikaneschen Soziolog an Economist Jeremy Rifkin, probéiert Lëtzebuerg nei Weeër ze fannen fir den historesch staarke Wuesstum vun eiser Economie och an Zukunft ze sécheren.

D’Essenz vum Rifkin senger “Drëtter Industrieller Revolution” ass d’Digitaliseierung vun der Welt an der Wirtschaft an de Glawen datt eis Ressourcen net onendlech sinn. Duerch d’Konvergenz vun den neien Technologien, enger emissiounsaarmer Mobilitéit an den erneierbaren Energien presentéiere sech eng Rei Opportunitéiten fier eng mei nohalteg Gesellschaft ze schafen.

RTL: Wéi deen neie Modell fir Lëtzebuerg kéint ausgesinn, domadder huet de Rifkin sech déi lescht 10 Méint an enger Etude befaasst..

Jacques Vandivinit: ..daat zesumme mat enger grousser Zuel vun Akteuren (+300) aus ville Sekteure vun der Lëtzebuerger Wirtschaft, dem Staat an der Zivilgesellschaft. Dës Aarbechtsgruppen waren op fier jiddereen, fier de “lokalen touch” vun Ufank un an d’Etude ze intégréieren, an der Lëtzebuerger Realitéit gerecht ze ginn.

RTL: E Méindeg sin d’Resultater vun der Etude presentéiert gin. Wat sinn déi wichtegst Conclusiounen?

Jacques Vandivinit: Dei 3. Industriell Revolution ass am gaang. A Lëtzebuerg huet elo eng Stratégie (systemic plan) wéi ee vun dëser Entwécklung profitéire kann. D’Etude ass awer just den Ufank. Et soll weider consulteiert an (och) éischt Mesuren ëmgesat gin.

Eng ganz Rei där Mesuren goufe virgestallt. Zum Beispill d’Aféieren vun engem “intelligenten” Energieréseau an deem mei effizient gedeelt gëtt, a wou de Bierger fir manner Konsommatioun e Retour kritt. Anert Beispill ass d’Léise vum Verkéiers Problem mat Hëllef vun enger multimodaler Mobiliteit. Grad esou wéi eng méi nohalteg an transparent Liewensmëttelproduktion.

Dofir mussen eng Rei Changementer op verschiddenen Niveauen geschéien. Net zu Lescht och vun eise Gewunnechten.

Een Zil huet D’Rfkin Etude op jidde Fall schonn erreecht: An zwar dass eng grouss Zuel vun Acteuren sech zesumme gesat hunn fir gemeinsam konkret Solutiounen auszeschaffen.

Dës Initiativen mussen elo och dem Bierger mei no bruecht an erklärt gin, fier de Changement souzesoen vun ënnen erop ze erreechen, well just esou wärten dei gudd Idéen vun deser étude och wierklech réalisabel sin.

RTL: Today we're talking to Jacques Vandivinit from PwC about the third industrial revolution, currently a very hot topic. What can we expect to happen?

Jacques Vandivinit: Luxembourg, together with American sociologist and economist Jeremy Rifkin, is trying to find new ways to ensure that our economy’s historically strong growth can also be maintained in the future.

In essence, Rifkin’s third industrial revolution is based on global digitalisation and on a digitised economy and on the belief that our resources are finite. The convergence of new technology, lower-emission modes of transport and renewable energy provides opportunities to help create a more sustainable society.

RTL: Rifkin has spent the past 10 months focusing on what the new model for Luxembourg could look like. Rifkin wrote a study...

Jacques Vandivinit: ...which has brought together a number of players (over 300) from several sectors of the Luxembourg economy, from the government and from civil society. The working groups were open to all, to make sure that the study had a local touch from the outset and that it reflected Luxembourgish reality accurately.

RTL: The results from the study were presented on Monday. What are the key findings?

Jacques Vandivinit: The third industrial revolution is under way. Luxembourg now has a strategy (a systemic plan) to help it make the most of this new development. However, the study is only the beginning. Consultations should continue and the first measures should also be implemented.

A whole draft of measures was presented, including for instance the introduction of a smart energy network where resources are shared more efficiently and where citizens are rewarded for consuming less. Another example would be solving traffic problems through the increased use of multi-modal modes of transport. Making food production more sustainable and transparent is also a key measure.

To achieve these goals, several changes need to take place at various levels and, importantly, we must also make changes to our habits.

In any case, Rifkin's study has already achieved one goal in that it brought together a great number of stakeholders so that they can work together on coming up with concrete solutions.

Now, citizens must be made aware of these initiatives, whose content must be explained to them. That way, change can happen from the grassroots up, so to speak, and the good ideas from the study can become reality.

RTL: Nous sommes aujourd’hui en compagnie de Jacques Vandivinit de PwC qui s’exprime sur le thème on ne peut plus actuel de la « troisième révolution industrielle » À quoi devons-nous désormais nous attendre ?

Jacques Vandivinit: Le Luxembourg, en collaboration avec le sociologue et économiste américain Jeremy Rifkin, tente de trouver de nouvelles voies afin d’assurer que la croissance historiquement forte de notre économie puisse être maintenue à l’avenir également.

La numérisation du monde et de l’économie et la conviction que nos ressources ne sont pas illimitées constituent les piliers de la « troisième révolution industrielle » de Rifkin. La convergence des nouvelles technologies, une mobilité pauvre en émissions de CO2 et l’utilisation d’énergies renouvelables donnent naissance à une série d’opportunités permettant la création d’une société plus durable.

RTL: Au cours de ces 10 derniers mois, Rifkin s’est employé à donner forme à ce nouveau modèle pour le Luxembourg dans le cadre d’une étude qui...

Jacques Vandivinit: ...a rassemblé une multitude d’acteurs (plus de 300) originaires de nombreux secteurs de l’économie luxembourgeoise, de l’État et de la société civile. Les groupes de travail étaient ouverts à tous afin d’intégrer la couleur locale dès le début de l’étude et de refléter fidèlement la réalité luxembourgeoise.

RTL: Les résultats de l’étude ont été présentés ce lundi. Quelles-en sont les conclusions les plus importantes ?

Jacques Vandivinit: La troisième révolution industrielle est en cours. Et le Luxembourg possède désormais une stratégie (un plan systémique) afin de lui permettre de profiter de cette évolution. Toutefois, cette étude ne constitue que le commencement. La consultation devrait se poursuivre et les premières mesures devraient également être mises en œuvre.

Toute une série de mesures a été présentée à cette occasion. Citons par exemple la mise en place d’un réseau énergétique intelligent qui partage les ressources de façon plus efficace et au sein duquel les citoyens obtiennent quelque chose en retour de leur consommation réduite. Ou encore la résolution des problèmes de circulation à l'aide d’une mobilité multimodale, tout comme une production de biens de consommation plus durable et plus transparente.

Dans ce contexte, toute une série de changements doit avoir lieu à différents niveaux. Et nous devons surtout changer nos habitudes.

En tout cas, l’étude de Rifkin a déjà atteint un objectif : celui de rassembler autour de la table un grand nombre d’acteurs afin qu’ils élaborent ensemble des solutions concrètes.

Il convient maintenant de sensibiliser les citoyens à ces initiatives et de leur en expliquer le contenu, afin de pouvoir parvenir à un changement du bas vers le haut, pour ainsi dire. De cette façon, les bonnes idées contenues dans l’étude pourront être réalisées concrètement.

Stay Connected: